how to survive in the forest

how to survive in the forest tips survival image

Showing translation for Personne n’est à l’abri d’un problème ou d’un accident et n’importe qui peut se retrouver en difficulté, loin des secours. Heureusement, voici de quoi faire de vous un parfait homme des bois. Retrouver sa direction sans boussole Trois méthodes efficaces pour retrouver sa direction sans boussole : 1. Le soleil Le soleil se lève à l’est, pointe vers le sud quand il est à son zénith et se couche à l’ouest. En matinée, si vous vous dirigez vers le soleil, votre direction sera l’est et votre ombre pointera à l’ouest. Inversement dans l’après-midi. Si vous avez une montre analogique, les aiguilles pourront aussi vous aider à trouver les points cardinaux. Tenez la montre bien à plat, en pointant la petite aiguille vers le Soleil. Le sud se situe à mi-chemin entre cette aiguille et le chiffre 12 du cadran. 2. L’étoile Polaire Dans l’hémisphère nord, cet astre pointe toujours vers le nord. Pour le trouver dans le ciel, il faut repérer la Grande Ourse et la Petite Ourse, deux constellations en forme de casserole. L’étoile Polaire se trouve au bout de la poignée de la casserole de la Petite Ourse. 3. La lune Si le croissant de lune se lève avant le coucher du soleil, son côté lumineux fait face à l’ouest. Si elle apparaît après minuit, le côté lumineux fait face à l’est. Également bon à savoir : la pleine lune est au sud à minuit et au nord à midi, inversement pour la nouvelle lune (non éclairée). Attention : l’astuce selon laquelle la mousse des arbres pousserait uniquement du côté nord ne se vérifie pas toujours, car elle peut pousser tout autour, pour plusieurs variétés d’arbres. Calculer le temps avant le coucher du soleil Perdu dans la nature, il est parfois plus prudent de ne pas se lancer à corps perdu dans une longue marche vers la civilisation tandis que la nuit s’apprête à tomber. Une méthode simple existe pour calculer le temps qu’il reste avant la nuit : placez vos deux mains, à l’exception des pouces, entre la ligne d’horizon et le soleil. Il suffit alors de compter combien de doigts les sépare. Une main correspond à une heure, un doigt à 15 minutes. Si vous avez moins de deux heures avant le coucher du soleil, il est temps de commencer à construire un abri pour la nuit… Un abri de survie pour la nuit Le choix du terrain est important : plat, avec peu ou pas de racines (pensez à votre dos!) en hauteur et bien drainé pour éviter l’accumulation d’eau s’il pleut. De même, bien que rassurant, s’installer tout près d’un cours d’eau peut s’avérer dangereux en cas de crues subites. La construction de l’abri de survie dépend en grande partie de l’énergie et du temps dont vous disposez, mais il est facilement possible de se bâtir un nid (relativement) douillet pour une nuit. Utilisez tous les éléments naturels que vous pourrez trouver, ils serviront de matériaux de construction à votre « gîte » sauvage : arbres coupés, branches, feuillages… Les branches de conifères seront parfaites pour constituer un matelas isolant assez épais. L’orientation de l’abri est aussi importante : pour éviter les courants d’air, l’entrée doit se situer à l’opposé des vents dominants. Si vous n’avez pas de sac de couchage, empilez les feuilles, les aiguilles de pin, et de la mousse pour piéger la chaleur de votre corps. Dans des régions plus escarpées, les rochers en surplomb feront de bons abris sans le moindre effort. Fuyez les grottes : elles peuvent être habitées par des animaux. Elles sont aussi mal ventilées et le risque d’intoxication au monoxyde de carbone produit par le feu y est élevé. L’hiver, dans les forêts enneigées, votre salut pour la nuit viendra en creusant un trou jusqu’au sol sous les branches des conifères, puis en recouvrant de branches le fond, la paroi enneigée et le toit. Faire une corde en fibres végétales Outil précieux pour la construction de son abri. La méthode la plus commune pour fabriquer une corde végétale est de tresser les fibres ensemble, de la même façon que pour les cheveux. Cela en fait une corde robuste. D’autres techniques existent et rendent la corde plus souple, mais elles nécessitent une certaine dextérité et quelques compétences dans le maniement des cordes. Mais quels végétaux choisir? Il existe des centaines de plantes dont les fibres peuvent être utilisées. Chaque région de l’Amérique du Nord a ses espèces spécifiques historiquement utilisées par les cultures indigènes. Toutefois, quelques végétaux sont abondants comme l’écorce de cèdre, l’écorce de tilleul, l’apocyn (plus connu sous le nom de « gobe-mouche ») ou encore le yucca. Plus généralement, les meilleures sources de fibres naturelles sont des plantes mortes. Enfin, moins naturelle, mais tout aussi efficace, la solution des sacs en plastique, malheureusement présent partout sur le globe, qui une fois déchiquetés en long dans le sens du polymère pourront constituer une excellente corde. Allumez un feu Pendant des milliers d’années, l’homme a fait un feu en se passant de briquets, de bouteilles de gaz ou autres outils modernes, simplement en frottant deux bâtons ensemble. Mais c’est une méthode difficile. D’autres techniques sont moins coûteuses en énergie. La meilleure consiste à enflammer un combustible grâce au frottement entre une pierre très dure et la lame d’un couteau. L’herbe sèche, l’écorce de bouleau, l’amadou sur l’écorce des conifères sont d’excellents combustibles pour faire démarrer le feu. En frappant la pierre, des étincelles jaillissent et embrassent les brindilles. Quand le feu commence à couver, attisez-le en soufflant, puis ajouter petit à petit le combustible. Une autre technique, celle de l’arc à roulement, consiste à utiliser un lacet de chaussure, une corde ou une lanière que l’on fixe à une branche courbée, puis à enrouler autour d’elle une tige de bois mou et sec et la faire pivoter sur une planche de bois dure et sèche. Le résultat obtenu est une fine poudre noire inflammable. Une fois allumé, le feu ne vous attendra pas, il faut l’alimenter. Pensez à vous faire une réserve substantielle de bois sec avant de commencer. Dès que le feu flambe convenablement, vous pouvez le fournir avec de plus gros combustibles, de grosses bûches ou de gros rondins. Survivre à un incendie de forêt C’est là tout le paradoxe du feu qui est à la fois une source de chaleur, de réconfort, mais aussi un danger éminemment grave, spécialement en forêt. Si vous allumez un feu, ne le laissez jamais sans surveillance. Ayez toujours un moyen pour l’éteindre, comme de l’eau ou du sable. Si un incendie se déclare à proximité, n’essayez même pas de fuir dans le sens contraire, car vous ne pourrez jamais le distancer. Enroulez un linge humidifié autour de votre visage et protégez votre campement en brûlant une cinquantaine de mètres carrés de broussailles pour créer une zone de sécurité. Si vous vous sentez d’humeur aventureuse et les nerfs suffisamment solides, vous pouvez tenter de passer au-dessus du mur de flammes, mais uniquement s’il ne dépasse pas quatre pieds de haut. Dans le cas contraire, allongez-vous face contre terre en couvrant votre corps d’un tissu humide, si possible non synthétique. Purifier l’eau souillée C’est un élément décisif de la survie. Trouver de l’eau doit l’être la préoccupation majeure de celui ou celle qui veut survivre en milieu hostile. Au Québec, trouver de l’eau ne pose pas (trop) de problèmes, mais avoir accès à une eau pure peut quand même s’avérer problématique et causer vomissements et diarrhées. L’une des meilleures façons de purifier de l’eau est de la faire bouillir. Une autre manière consiste à fabriquer un filtre au charbon. Le charbon est un excellent agent filtrant, facile à fabriquer, même s’il n’est pas efficace à 100 %. Dans un récipient à entonnoir, placez couche après couche un morceau de tissu comme filtre, du charbon pilé, du sable, du gravier et de la grosse roche. Cumulez ces deux méthodes pour avoir une eau totalement potable. Cueillir des fruits comestibles Si vous êtes en manque de nourriture, la cueillette est une solution pour vous alimenter et reprendre des forces. Mais comment savoir ce qui est comestible? Une méthode longue et prudente consiste d’abord à passer la chair ou la sève sur sa peau. Si, au bout de quelques minutes, aucune réaction ne se fait sentir, alors vous pouvez passer la chair sur vos lèvres. Si vous ne sentez toujours rien, croquez-en une petite partie sans l’avaler et gardez-le en bouche quelques minutes. Mâchez-le longuement avant de l’ingérer pour de bon. À chaque étape, assurez-vous qu’aucun symptôme n’apparaisse, comme des démangeaisons ou des éruptions cutanées. Cette méthode n’est toutefois pas infaillible… Se protéger de la foudre Tous les ans, la foudre fait dix victimes au Canada et blesse 100 à 150 personnes, selon les chiffres d’Environnement Canada. La première des choses à faire lors d’un orage est de déterminer la distance où la foudre a frappé. Vous êtes dans la zone de danger si l’intervalle de temps entre l’éclair et le coup de tonnerre ne dépasse pas six secondes. Il est essentiel de savoir quoi faire et ne pas faire en cas d’orage géographiquement dangereux. > À faire : si vous êtes en terrain découvert, adoptez « la position de la foudre »; accroupi, penché vers l’avant et les mains sur les genoux, idéalement sur une matière isolante (ciré, plastique…). Si vous êtes en forêt, évitez de toucher les troncs. Si vous êtes dans une embarcation, accroupissez-vous au maximum dans le fond de l’embarcation, puis tentez de rejoindre la rive. Une récente étude de la National Outdoor Leadership School (NOLS) a montré que les terrains vallonnés sont les plus sécuritaires pour faire face à un orage. Recherchez un abri dans une vallée, un fossé ou un creux. Prenez toutefois garde aux inondations et crues soudaines. > À ne pas faire : évitez les terrains surélevés. Ne vous abritez pas sous un arbre, car si un éclair frappe l’arbre, l’électricité peut se déplacer jusqu’au sol et provoquer un puissant choc. Ne vous étendez pas par terre, ne vous réfugiez pas dans votre tente ou dans une construction de petites dimensions. Débarrassez-vous (temporairement) de vos objets métalliques et de vos appareils électroniques. Ils n’attirent pas la foudre, mais aggravent ses dommages en causant des brûlures. En cas de jambe déboitée ou cassée La seule et unique solution pour poursuivre son périple avec un genou douloureux, c’est de se fabriquer une attelle de marche. Roulez en deux tubes votre matelas de sol, puis placez votre genou entre ces tubes en couvrant uniquement l’arrière de la jambe. Placez un objet rigide derrière le genou pour maintenir la jambe légèrement fléchie. Attachez solidement le tout avec une ou plusieurs sangles pour maintenir correctement l’attelle. Lutter contre l’hypothermie Généralement, la première idée qui nous vient à l’esprit lorsque l’on est trempé, c’est d’allumer un feu. Une méthode qui permet de se sécher efficacement, mais est contre-productive pour affronter l’hypothermie. Démarrer un feu demande de nombreux efforts et prend souvent du temps. Dès que vous sortez de l’eau, l’objectif est d’éviter au maximum la perte de chaleur. Ainsi, changez-vous immédiatement avec des vêtements secs, ou si vous ne pouvez pas, enlevez au maximum l’eau de vos vêtements en les essorant. Faites quelques exercices légers, buvez une boisson chaude et sucrée pour stimuler votre métabolisme et ajouter des calories. Si l’hypothermie est plus sévère, enroulez-vous dans une bâche et dans un sac de couchage, pour augmenter rapidement votre température corporelle.

how to survive in the forest

how to survive in the forest tips survival image

 how to survive in the forest tips survival image 2
No one is immune to a problem or an accident and anyone can become distressed, far from help. Fortunately, here are what make you a perfect man of the woods. Find his direction without a compass Three effective methods to regain his direction without a compass: 1. The sun The sun rises in the east, points south when it is at its zenith and sets in the west. In the morning, if you head towards the sun, your leadership will be your shadow will point east and west. Conversely in the afternoon. If you have an analog watch, the hands can also help you find the cardinal points. Hold the shows flat, the hour hand pointing toward the sun. Southern lies midway between the needle and the number 12 of the dial. 2. The North Star In the northern hemisphere, this star always points north. To find in the sky, locate the Big Dipper and the Little Dipper, two constellations shaped pan. The North Star is at the end of the handle of the pan of the Little Dipper. 3. The moon If the crescent moon rises before the sun, its light side facing west. If it appears after midnight, the bright side is facing east. Also good to know: the full moon at midnight is south and north to south, or vice versa in the new moon (unlit). Warning: the trick that the foam of the trees push only the north side does not always hold, as it can push around, for several varieties of trees. Calculate the time before sunset Lost in nature, it may be more prudent not to run headlong into a long march toward civilization while the night is about to fall. A simple method is to calculate the time remaining before the night: place both hands except the thumbs, between the horizon and the sun line. You just have to count how many fingers separates them. A hand corresponds to one hour, a finger 15 minutes. If you have less than two hours before sunset, it’s time to start building a shelter for the night … A survival shelter for the night Site selection is important: flat, with little or no roots (think of your back!) In height and well drained to prevent the accumulation of water when it rains. Similarly, although reassuring, settling near a river can be dangerous in case of flash floods. The construction of the shelter survival depends largely on the energy and time you have, but it is easily possible to build a nest (relatively) for a cozy night. Use all natural items you can find, they serve as building materials to your “cottage” savage cut trees, branches, foliage … The evergreen boughs will be perfect to be a fairly thick insulating blanket. The orientation of the shelter is also important: To avoid drafts, the entry must be the opposite of the prevailing winds. If you do not have a sleeping bag, stack leaves, pine needles, and foam to trap your body heat. In steeper areas, overhanging rocks make good shelters effortlessly. Flee the caves: they can be inhabited by animals. They are also poorly ventilated and the risk of carbon monoxide poisoning produced by the fire is high. In winter, the snowy forests, your salvation will come for the night by digging a hole to the ground under the branches of conifers and then by covering the bottom branches, snowy wall and roof. Make a rope vegetable fiber how to survive in the wild tips and trick Valuable tool for building his shelter. The most common method for making a plant cord is braiding the fibers together, in the same way as for the hair. This makes a sturdy rope. Other techniques exist and make it more flexible rope, but they require a certain dexterity and some skill in handling strings. But which plants to choose? There are hundreds of plants whose fibers may be used. Each North American region has its specific species historically used by indigenous cultures. However, some vegetables are abundant as cedar bark, basswood bark, dogbane (better known under the name “flycatcher”) or yucca. More generally, the best sources of natural fibers are of dead plants. Finally, less natural, but equally effective, plastic bags solution, unfortunately everywhere on the globe, which when torn lengthwise in the direction of the polymer can be an excellent rope. Light a fire For thousands of years, man has made a fire by dispensing lighters, gas cylinders and other modern tools, simply by rubbing two sticks together. But it’s a difficult method. Other techniques are less costly in energy. The best is to ignite a fuel due to friction between a very hard stone and a knife blade. The dry grass, birch bark, tinder on the bark of conifers are excellent fuel to start the fire. By striking stone, sparks fly and embrace the twigs. When the fire began to smolder, the stoke-blowing, and then gradually add the fuel. Another technique, that of the bearing bow is to use a shoe lace, a string or a strap which is fixed to a curved branch, and then winding around it a soft wood rod and dry rotate on a hard, dry wood board. The result is a fine black powder flammable. Once lit, the fire will not wait for you, you have to feed it. Think you a substantial reserve of dry wood before you start. Once the fire flames properly, you can provide with bigger fuel, logs or large logs. Survive a forest fire Therein lies the paradox that the fire is both a source of heat, comfort, but also an eminently serious danger, especially in the forest. If you light a fire, never leave it unattended. Always have a way to turn it off, like water or sand. If a fire breaks out nearby, do not even try to run away in the opposite direction, because you can never outrun. Wrap a damp cloth around your face and protect your camp burning fifty square meters of brush to create a security zone. If you feel adventurous mood and nerves strong enough, you can try to go over the wall of flames, but only if it does not exceed four feet high. Otherwise, lie face against the ground, covering your body with a damp cloth, if not synthetic possible. Purify dirty water This is a decisive element of survival. Find water should be the major concern of the one who wants to survive in hostile environments. In Quebec, find water poses no (too) issues, but have access to clean water can still be problematic and cause vomiting and diarrhea. One of the best ways to purify water is to boil it. Another way is to manufacture a carbon filter. Coal is an excellent filter medium, easy to manufacture, although it is not 100% effective. In a container funnel, place layer by layer a piece of cloth as a filter, crushed coal, sand, gravel and large rock. Collect these two methods to have a totally safe drinking water. Picking edible fruits If you are in need of food, gathering fuel is a solution for you and regain strength. But how to know what is edible? A long and conservative approach is to first pass the flesh or the sap on his skin. If, after a few minutes, no reaction is felt, then you can move the flesh on your lips. If you still feel anything, chew it a small part without swallowing it and keep it in the mouth within minutes. Chew it long before ingesting for good. At each step, make sure that no symptoms appeared, such as itching or rashes. This method however is not infallible … Protection from lightning Every year lightning made ten victims in Canada and injures 100 to 150 people, according to Environment Canada figures. The first thing to do when a storm is to determine the distance where the lightning struck. You are in the danger zone if the time interval between lightning and thunder does not exceed six seconds. It is essential to know what to do and not to do in case of geographically dangerous storm. crouching, leaning forward and hands on knees, ideally on an insulating material (wax, plastic …). If you are in the forest, avoid touching the trunks. If you are in a boat, crouch up in the bottom of the boat, and try to reach the shore. A recent study by the National Outdoor Leadership School (NOLS) showed that the hilly terrain are the safest to deal with a storm. Look for shelter in a valley, ditch or depression. Take care, however, to floods and flash floods. Do not shelter under a tree, as if lightning strikes the tree, electricity can move to the ground and cause a powerful shock. Do not lie down, do not take refuge in your tent or in a small building. Dispose (temporarily) your metal objects and your electronics. They do not attract lightning but aggravate his injury causing burns. If dislocated or broken leg The only solution to continue his journey with a sore knee, is to make a splint on. Drive with two tubes your sleeping pad, then place your knee between these tubes covering only the back of the leg. Place a rigid object behind the knee to keep the leg slightly bent. Firmly attach all with one or more straps to keep the splint correctly. Fight against hypothermia Generally, the first idea that comes to mind when one is tempered is to light a fire. A method to dry effectively, but is against-productive to face hypothermia. Start a fire demand much effort and often takes time. Right out of the water, the goal is to avoid as much heat loss. Thus, you immediately change to dry clothes, or if you can not, take up water from your clothes wringing them. Do some light exercise, drink a hot, sweet drink to boost your metabolism and add calories. If hypothermia is more severe, wrap yourself in a tarp and a sleeping bag to rapidly increase your body temperature.

how to survive in the forest.

Leave a Reply

Your email address will not be published.